Zoodo le 01/01/2021

Chers adhérents et chers amis,
Le bureau de Zoodo
vous fait part de ses voeux de santé et bonheur pour cette nouvelle année qui débute.
Ceci s’ adresse à vous mêmes, vos familles et vos proches.
La pandémie, l’ absence de ventes, la fermeture des frontières ont causé des difficultés, mais les activités se poursuivent.
Nous demeurons en contact avec nos amis à partir de Cotonou au Bénin.
Notre association comporte un grand nombre d’ amis et nous continuons
à vous informer régulièrement.
Amitiés

Jean-Marc & Anne-Marie Bruel

Président et Secrétaire

Association Zoodo

Tags:

Zoodo le 17/12/2020

Les Burkinabè s’apprêtent à conclure l’année 2020 et les rues de Ouagadougou s’animent et se parent des crèches de Noël colorées.

Chacun s’apprête à fêter la fin d’une année difficile. Le Bureau de Zoodo vous souhaite de bonnes fêtes en France et au Burkina Faso.

Merci pour votre fidèle soutien au cours de ces derniers mois sans festival, sans marché.  Meilleurs voeux à tous.

Jean-Marc,  Anne-Marie Bruel

et le Bureau de l’Association

Un rappel : il reste une douzaine de  jours pour effectuer les dons 2020 en vue des exonérations fiscales de l’an prochain. Plusieurs solutions se présentent à vous :

  • Les Western Union de la Poste immédiats et arrivés en quelques heures au Burkina Faso ( coordonnées à demander par Mail ou sur WhatSapp +229 51 10 20 02)
  • Les virements bancaires (*voir le RIB de l’association).
  • Les chèques mais les délais d’acheminement de huit/dix jours pourraient poser un problème car les chèques devront être déposés au plus tard le mercredi 30 décembre .

*

Tags: ,

Pour votre information, Roch Marc Christian KABORE a été réélu à la fonction présidentielle la semaine passée, pour un nouveau mandat de cinq ans.

Mi-septembre Nafissatou Toguyéni, la coordinatrice des centres de l’Est du Burkina Faso, nous avait alertés sur les ravages qu’avaient causé les inondations du 5 septembre dans sa maison.

Elle s’est réfugiée avec ses enfants chez sa belle-mère, le temps que sa maison soit de nouveau habitable.

Un mouvement de solidarité parmi les adhérents a donné les moyens à Nafissatou de reconstruire.  Maintenant que les pluies cessent. Les travaux ont pu commencer.

Y aurait il des bonnes volontés qui nous aideraient à offrir des matériaux de construction aux habitants du village sinistré ?

Nous vous en remercions par avance.

Jean-Marc & Anne-Marie

Casimir Ouedraogo, directeur technique des centres, nous fait un bilan des centres gérés par l’association dans la ville où il est aussi impliqué dans plusieurs projets sociaux et de loisirs auprès des jeunes des quartiers défavorisés.

Rapport d’activités des centres Zoodo de Bobo Dioulasso.
Avant tout propos, nous aimerions remercier solennellement tous les membres bienfaiteurs et fondateurs de la structure Zoodo basée en France et aux braves femmes au Burkina dans les centres d’alphabétisations qui ne cessent de ménager aucun effort pour le développement local afin d’éduquer leurs enfants à travers l’aide apportée par les adhérents de Zoodo France.
Et par cette avant-propos nous incliner devant la mémoire de notre enseignante Rachel qui nous a quittés l’an passé des suites de maladie, paix à son âme, et tous ceux qui ont perdus des proches suites à cette maladie du siècle qui est le cancer.

Les nouvelles sont encourageantes dans les centres de Zoodo, en effet à Bobo comme à Fada, nous recevons des nouvelles rassurantes après la levée des restrictions sanitaires gouvernementales dont les différents responsables des centres Zoodo, Nafissatou Toguyéni, coordinatrice des centres du Gourma, d’Elisabeth Sawadogo du centre d’alphabétisation du secteur 24 de Bobo et de Sara Traoré du centre du quartier de Bindougousso. Sara est représentante des enseignants au sein du Bureau de Zoodo Burkina. Les trois enseignantes ont toutes affiché un certain optimisme quant à l’après Covid donc nous sommes soulagés : plus de peur que de mal.

En effet la relance des activités d’alphabétisation et les activités génératrices de revenus en apportant des innovations en élargissant leurs gammes d’activités.

Avec des cours d’alphabétisations de rattrapage individuel, la formation aux nouveaux produits consommables tel que le Soumbala, la fabrication du beurre de karité pour les femmes de Fada pourtant bien durement touchées par la montée de l’insécurité dans la région. Nafissatou Toguyéni ne se décourage pas et elle représente l’espoir de tout un groupement de femmes de villages des alentours de Fada où sont implantés les centres Zoodo.
Nos vifs remerciements vont à  Elisabeth Sawadogo et Honorine qui ont su par les temps qui courent impulser du développement aux activités.  En pleine saison pluvieuse, la plupart des femmes qui vont aux champs pour cultiver se retrouvent mensuellement pour perpétuer leur savoir-faire et leur passion qui est l’alphabétisation et la fabrique du savon, dont après la maladie du Covid 19 elle ont pu se cotiser pour payer leurs formations à la fabrication de la savonnerie liquide et le savon Bio pour la toilette.

Pour les difficultés qu’elles rencontrent, la certification des élevés due à l’arrêt des activités du ministère en charge des certifications pour cause de Covid 19, ce qui contraindra ces élèves à repasser l’exercice l’année prochaine avec les nouvelles apprenantes.
Concernant la saison pluvieuse au Burkina, plusieurs ménages déménager en campagne pour mieux aménager leurs champs et leurs agricultures, donc elles ne reviennent que chaque mois pour suivre ou rattrapée leur cours et procéder ainsi à la fabrication du savon, en boule, en liquide et de toilette.

Donc certes choses tout à fait normales mais qui ne facilitent pas le travail des enseignantes dans leurs tâches habituelles.

Sara Traoré reste. elle aussi motivée quelques soient les circonstances. Une amie enseignante retraitée l’aide pour l’alphabétisation et la savonnerie fonctionne à plein rendement. Les savons au moringa remportent un franc succès.

En conclusion, toutes les femmes et les enseignantes des centres réitèrent et rendent un vibrant hommage à Mr Jean Marc et Anne Marie pour leurs efforts constants pour ce combat si difficile mais noble au profit du sous-développement en Afrique pour le plus grand bonheur de nos femmes au Burkina Faso.

Je remercie l’ensemble de l’équipe de Zoodo France et du Burkina pour tous les efforts entrepris en faveur des centres au Burkina Faso.

Casimir OUEDRAOGO

Directeur technique des

Centres d’alphabétisation