Des pensées très émues pour Marie et depuis dimanche pour Rachelle… Un mois d’octobre difficile pour nous.

Encore des moments inoubliables passés avec des adultes de Zongo  et les enfants de l’école Pouiwindin…

Avant la rentrée scolaire, je vais vous parler un peu de l’environnement de ces enfants parrainés à Zongo.

Comme ce fut déjà dit, Zongo est en zone non lotie (ni eau courante, ni électricité) située à l’Ouest de Ouagadougou, derrière le camp militaire. Pour y arriver nous quittons le goudron (expression de là bas) puis prenons une voie assez large et défoncée, avant de tourner dans différents passages tous aussi chaotiques …

Je peux vous assurer que ce soit en voiture ou à moto, en plus après la pluie … il faut « s’accrocher » ! …

Les familles vivent dans des maisonnettes avec cour.

La cour qui est le lieu de vie. On y reçoit, on  cuisine, on y mange. Dans un coin se trouvent les toilettes et « la douche » (au seau d’eau).

Ici une grande cour avec les canaris (poteries pour garder l’eau à boire au frais) et agrandissement de la maison.

Les habitations sont faites en briques en terre crue ou parpaings (si assez d’argent), elles se mesurent en superficie, au nombre de tôles, cela va de 6 tôles à 16 suivant la richesse de la famille…

portails et panneaux solaires sont très rares.

Le soir, tout le monde dort sur des nattes au sol mais avant, il faut rentrer les ustensiles de cuisine et s’il y en a , le ou les vélos …La pauvreté fait que tout ce qui est vendable est à protéger pour éviter les vols…

Pour ceux qui sont curieux de savoir où nous  logions …

dans la nouvelle maison à droite, chez Louis, le fils de Mme Badini .

Comme tout le monde, on dort par terre (natte + un matelas…) et toilettes extérieures, mais l’accueil est merveilleux !

Les enfants non parrainés, ne sont pas plus gâtés dans la vie que les enfants parrainés et c’est pour cela que je refuse d’apporter des cadeaux individuels. Même en étant discret lors de la distribution, beaucoup sont tristes de ne rien avoir, alors, pour tous, j’avais fait un cadeau collectif (aidée par des amies) : une valise de livres … quel succès ! Ils ont été lus ou feuilletés, sous l’arbre, en attendant les cours, et maintenant ils circuleront dans les classes. J’espère  pouvoir à l’avenir en ramener d’autres car il y a de la demande, une soif de lire et de savoir.

Lundi 1er octobre 2018, rentrée scolaire à l’école Pouiwindin. (Voir article du blog de nov 2016).

Les enfants sont bien habillés, les  fillettes toutes belles avec des coiffures élaborées, artistiques.

Le premier jour, grand déballage et nettoyage des classes par les enfants et enseignants.

Pendant cette rentrée, je fus invitée à participer, en élémentaire, au premier conseil des maîtres, sous l’arbre, dans la cour.

Travail très intéressant de la part des enseignants, qui se connaissent bien, sont soudés, forment une équipe et très important, mettent l’enfant au centre des apprentissages.

Il fut question de répartition des classes, analyser les différents niveaux de lecture , calcul, géométrie …, planifier des activités sur l’année (prévoir une sortie, une soirée conte, nuit culturelle de 18 à 20 h, matchs interclasses …), choix et répartition des responsabilités ( pour le jardin, le sport, l’embellissement et la propreté, la solidarité, le petit marché …), distribution du matériel scolaire, et divers …Profitant de ma présence, Mr Zongo, maître du CM2 lance un appel pour correspondre avec une classe française…(L’appel est lancé, si vous êtes intéressé(e) , contactez moi !). Ce serait un réel plaisir et une fierté pour ces enfants curieux de connaître une autre culture.

Dans les classes, il est mis en place un système de tutorat.

Les classes comptant entre 57 et 72 élèves, il est impossible à l’enseignant de répondre à tous les besoins en même temps, alors un enfant « doué » et volontaire va aider, expliquer à un autre en difficultés.

Il y a aussi le travail de groupes. Chaque groupe d’élèves a un chef (meneur et rapporteur des résultats), un secrétaire. Ils peuvent étudier en classe ou dehors autour d’une grande ardoise,

Ou sur les tableaux extérieurs pour le collège

Leurs efforts portent leurs fruits. Au CEP (fin CM2) il y a 92,85 % de réussite et pour le collège, avec une équipe tout aussi compétente : 50 % de réussite au BEPC

équipe des profs du collège, sauf une …

Félicitations à ces équipes d’enseignants, sympathiques et dévoués.

Pour info, en élémentaire les cours ont lieu les L, M, J, V de 7h30 à midi et 15h-17h (à 18h il fait nuit),

et le mercredi matin 7h30-12h.

Le collège commence à 7 h, (le jour se lève à 5h30) cours tous les jours même samedi matin.

emploi de temps de 5ème

Si besoin, il y a des cours de rattrapage le samedi ou pendant les vacances.

Lors de mon séjour j’ai rencontré tous les enfants parrainés (environ 50) (sauf 2 lycéennes) et je suis ravie de voir que toutes et tous continuent assidument l’école.

Pour 4 enfants en grandes difficultés, nous avons trouvé avec la directrice et les mamans concernées, des solutions. Bien sûr, les marraines ont été informées.

Exemple avec Latifatou qui fut ravie de me montrer  ce qu’elle peut faire maintenant en tissage et encore plus radieuse  lorsque je lui ai proposé d’acheter SON travail.  Toutes deux nous étions heureuses.

Un dimanche Appolinaire, jeune aveugle parrainé, qui prend des cours de djembé, est venu mettre de l’ambiance dans la cour de l’école …. Nous fûmes vite entourées par les enfants des environs et les grandes se sont mises à chanter et danser. Ismaël, un adulte, est arrivé avec sa guitare…Ce fut encore un après midi  inoubliable …

Le Burkina Faso !

Je suis prête à y retourner. Ce n’est pas toujours facile sur place, c’est souvent très dur, on rencontre la misère, la pauvreté, la souffrance, on ne revient pas indemne…

Mais on fait de si belles rencontres, les gens sont Formidables et d’une Gentillesse …

Un Grand Merci et Amitiés à Toutes et Tous mes Ami(e)s de là-bas, plus particulièrement à Rasmata et sa famille, ainsi qu’à Minata, et à Corinne qui m’a accompagnée pendant 15 jours.

Mireille

Il y a toujours des enfants à parrainer, si certain(e)s veulent connaître cette belle aventure, contactez moi ! (mireille.gf@orange.fr

Tags:

Zoodo le 28/10/2018

En cette fin de journée, Minata Ouedraogo, la Présidente de Tiigs-Taab Zoodo, nous apprend le décès de Rachelle Saudré. Rachelle enseignait à Bobo Dioulasso depuis 2016  d’abord à Ouezzinville et depuis deux ans dans son quartier de Sarfalao. Ses élèves qui appréciaient sa volonté, son oreille attentive et sa discrétion la voient partir avec un immense regret.

Les Bureaux de Zoodo et de Tiigs-Taab Zoodo, Michèle sa marraine présentons nos condoléances à sa famille.

Zoodo le 18/10/2018

Photo de Mireille Gilles-Farges : Marie fin septembre 2018

Ce matin le SMS de Rasmata Badini la directrice du complexe scolaire Pouiwindin de Zongo nous a appris une bien pénible nouvelle.

«Bonjour Jean-Marc, Anne-Marie Bruel
Je viens par ce message vous informer d’une triste nouvelle. Le pasteur Lazare vient de m’informer du décès de Marie Sankara ce matin. Toute l’école est fermée ce jour.»
Le temps passait et Marie était devenue une belle jeune fille qui fréquentait le collège Pouiwindin. Corinne sa marraine qui l’a revue au mois de septembre nous dit ce soir très peinée : « Une si belle jeune fille, si souriante, si joyeuse et magnifique danseuse.»
 Les condoléances du Bureau de Zoodo et de ses marraines Corinne et Marie-Eve à la famille de Marie, Samuel Sankara, son père et à sa grand-mère. À Bénéwendé et Lazare Ouedraogo qui ont élevé de leur mieux Marie depuis mai 2009. Marie se trouvait bien au milieu des nombreux enfants de la famille. Merci à tous ! Nous partageons votre chagrin.
Jean-Marc et Anne-Marie Bruel
Pour se souvenir voici un article qui reprend son court chemin :

http://www.zoodo-asso.org/blog/2010/06/11/marie-petit-a-petit/

Corinne Teulier et Mireille Gilles-Farges du Bureau de Zoodo-France sont arrivées les 16 et 17 septembre derniers à Ouagadougou.

Mireille vient assister en priorité à la rentrée des classes des enfants et des jeunes parrainés par des adhérent(e)s de Zoodo.

Corinne, et nous l’en remercions chaleureusement, a tenu à se joindre en tant que personne ressource, à la formation informatique que nous avions confiée à notre ami Arouna Sandwidi.

Nous remercions Arouna pour son compte rendu clair et concis :

«ASSOCIATION ZOODO

NUMÉRO DE DÉCLARATION 0123003181

Du 24 au 25 septembre s’est tenue une formation intensive d’informatique respectivement à la Pension Sarah, lieu habituel de réunions de l’Association Tiigs-Taab Zoodo

et dans un cyber situé en face du terrain du Mogho-Naba.

Étaient présentes quatre enseignantes de Tiigs-Taab Zoodo :

  • TOGUYENI Nafissatou de Fada N’Gourma enseignante en gourmantché
  • OUEDRAOGO Aminata de Zongo enseignante en mooré
  • TIENDREBEOGO Mamounata de Zongo enseignante en mooré
  • GARIKOE-KOUDOUBA Alimata de Zongo enseignante en mooré

Absente : MANLI Fatimata de Fada N’Gourma

L’OBJECTIF DE LA FORMATION :

Faciliter une communication entre les enseignantes et ZOODO à l’écrit par mails.

LE CONTENU DE LA FORMATION :

– Présenter l’ordinateur.

– Apprendre à :

  • Saisir un texte sur Word.
  • Accéder à Yahoo.
  • Ouvrir sa boîte mail.
  • Ouvrir sa boîte mail.
  • Écrire un mail avec fichier joint.

– Donner des phrases standards pour leur permettre d’écrire des mails de temps en temps vu leur niveau d’instruction en français.

RÉSULTAT ATTENDU :

A l’issue de cette formation, toutes les enseignantes qui y ont pris part devaient pouvoir écrire et envoyer un mail.

Ce résultat est atteint dès le premier jour par Nafissatou TOGUYENI et elle était très ravie.

Quant aux trois autres, initiées avant ces deux jours, elles ont toujours de petites difficultés mais qui seront levées progressivement car la formation ne s’arrête pas là.

Un support est élaboré par Corinne TEULIER pour les aider à se retrouver quand elles seront seules face à  un écran pour écrire un mail. ( GÉNIAL Corinne !)

À la fin de la journée du 25/9, elles étaient toutes satisfaites, conscientes de leurs apprentissages. Aussi elles étaient contentes de se retrouver comme une famille.

Arouna SANDWIDI

Nous confirmons leurs progrès, Arouna, car nous avons reçu le 24 septembre le mail suivant :

«Bonsoir  Mr et Mme  BRUEL. C’est mon initiation à  l’informatique  et je suis fière  de vous transmettre  mon  bonsoir.
Au revoir  et à  la  prochaine.

Nafissatou  TOGUYENI»
Le 25 un autre mail nous a fait également très plaisir. Celui de Mme Garikoe que nous connaissons depuis 2009.  Premier écrit émouvant pour nous :
«Bonsoir comment allez vous? Moi, je vais  bien.
Je suis très ravie de vous écrire.
Très bonne soirée à vous.
Mme GARIKOE.»
Merci Arouna pour ta compréhension fine de nos attentes  lorsque nous t’avons commandé cette formation.
Amitiés à tous.
Anne-Marie et Jean-Marc Bruel

Tags:

A Bobo Dioulasso, Casimir Ouedraogo nous fait part d’une bonne nouvelle : la Formation en informatique proposée par Zoodo France est appréciée par les enseignantes.

«Aussitôt elles ont vraiment vu là une bonne opportunité de se former aux Nouvelles Technologies de l’information et de la communication à travers l’informatique. Elles souhaitent pouvoir mieux communiquer sur leur travail qui est leur passion et voire même une partie de leur vie. Donc à travers cette session de formation qui durera 3 mois et leur permettra de se mettre au diapason de la communication avec les partenaires et les autres structures de l’association Zoodo dans les autres localités du Burkina et
ailleurs.
Les deux enseignantes possédent leur propre adresse mail. Elisabeth et Rachel continuent leurs cours d’informatique, et s’améliorent et espèrent d’ici là transmettre des comptes rendus merci.»

De son côté, à Zongo village de la banlieue de Ouagadougou, Arouna  Sandwidi a proposé également une formation informatique aux trois enseignantes du centre d’alphabétisation : Minata Ouedraogo, Mamounata Tiendrébéogo et Alimata Garikoé.

«Bonsoir comment vous portez vous? Chez moi, ça va.

J’ai été à ZONGO le mercredi passé et on n’avait pas eu de cyber pour travailler. J’y suis retourné aujourd’hui avec un ordinateur et on a appris la saisie sur Word. La prochaine fois nous nous rendrons dans un cyber pour apprendre comment ouvrir une boite email. Elles étaient toutes contentes de cette initiation. Ci-joint des photos.»

Rasmata Badini qui héberge le centre d’alphabétisationdans les locaux de son école est venue soutenir les stagiaires :

Définie comme une priorité par le Bureau de Zoodo France, ce nouvel accès à la communication internet et au traitement de texte va permettre une simplification de la communication avec les différents centres d’alphabétisation. Les prochaines stagiaires devraient être initiées courant octobre en pays gourmantché. Arouna accompagnera Corinne et Mireille du Bureau de Zoodo France à Fada N’ Gourma. Fatimata Manli et Nafisatou Toguyéni recevront elles aussi la précieuse initiation ….

Tags: