Enseignants en pays gourmantché, à l’est du Burkina Faso, Ousmane Sanga et Fatimata Manli qui conduisent leurs élèves à la réussite à leurs examens officiels, assument consciencieusement l’ensemble des responsabilités liées à leurs fonctions. En mai, avant les débuts de la saison des pluies, ils ont mobilisé les élèves pour améliorer l’étanchéité du bâtiment qui servira d’abri pour le matériel du centre jusqu’à la fin de l’année.

Après un repas partagé pour se remettre un peu de leurs efforts, les élèves se sont remises à leurs études.

Pendant que Fatimata reste au centre du village de Gomoré, Ousmane parcourt en vélo les vingt kilomètres de mauvais chemins de brousse qui le conduisent au village de Tambougou. Dans ce nouveau centre l’attendent les 108 élèves venus de plusieurs villages qui sont en cours d’initiation à la lecture et à l’écriture en gulmacema avant de commencer la préparation à l’examen officiel au mois de septembre. Les habitants ont préparé les briques de banco qui permettront de construire un bâtiment qui servira à ranger le matériel, après la saison des pluies.

Voilà donc le fameux vélo chargé des fournitures scolaires, arrivées au Burkina par container, offertes par des adhérents de Fréjus. Ce matériel a fait des heureux à Tambougou qui est le village le plus pauvre que nous ayons visité à ce jour. Hors saisons des pluies, les habitants n’ont même pas d’oignons et de tomates, pour donner du goût à leur plat quotidien de « tô » de semoule de mil et de maïs….

Tags: ,

Laisser un commentaire