Depuis le 3 janvier, 20 filles âgées de 9 à 14 ans ont commencé les activités d’alphabétisation et d’apprentissage  au centre Bangr Zaandé de Zongo. Quinze  sont accompagnées de leurs petits frères et soeurs. Antoine Onadja se retrouve confronté à l’organisation d’une garderie.

Ces tout-petits ont besoin d’attention et le personnel féminin du centre décharge les jeunes filles de leur mission de surveillance. Il nous reste à trouver de la farine MISOLA car ils sont dénutris. Nous avons déjà présenté ces bouillies.

La farine Misola entre dans la catégorie des aliments de complément à l’allaitement maternel destinés à la prise en charge thérapeutique et préventive de la malnutrition infantile. La farine Misola se compose de céréales cultivées localement (mil ou maïssoja et arachide), de compléments minéraux, vitamines, calcium et amylase industrielle et préparées selon des procédés artisanaux. Afin d’atteindre une valeur énergétique maximale, l’amylase incorporée à la farine permet d’avoir une bouillie fluide.

La composition de la farine MISOLA a évolué depuis sa création pour répondre aux normes des farines infantiles de l’OMS. (Définition WIKIPÉDIA)

La bouillie MISOLA se prépare dans les proportions « un volume de farine pour deux volumes d’eau ». Le respect de ces proportions permet de préparer une bouillie de densité énergétique élevée et de composition adaptée à la croissance de l’enfant ou au traitement d’une malnutrition modérée.

Le sachet  de 500 grammes de Misola coûte 350 francs CFA (coût au kg 1,06 €).

Nous cherchons une ou deux personnes de « bonne volonté » qui accepteraient de payer 38 kg de MISOLA par mois (40 €), dès février prochain, pour les repas de 25 tout-petits de la garderie du CBZ.




Tags: ,

Laisser un commentaire