f87e0348cd19b3be12e60304b3d05dad.jpg

 NOUS SOMMES SUR LE TERRAIN A LEUR ECOUTE

Loin des ONG à grand battage, ZÓODO est une toute petite équipe désireuse d’agir bénévolement pour manifester de façon tangible notre amitié à quelques habitants et villages du Burkina-Faso, un pays africain situé entre Mali et Côte d’Ivoire et où règne la paix civile. ZÓODO signifie amitié en mooré, la langue principale du pays. Nouveauté : vous pouvez désormais opter pour des parrainages par projets.

Contrairement aux ONG, nous n’arrivons pas avec des solutions toutes faites : nous écoutons nos amis et tentons de répondre à leurs demandes. Comme ils n’ont rien, le champ d’action est vaste.

L’article de Guy Sitbon dans Marianne du 23 février nous a beaucoup aidés, car le nombre de ceux qui nous connaissent s’est multiplié par cent. Beaucoup de mails de soutien nous sont parvenus et aussi plusieurs dons, ce qui nous permet de passer à une nouvelle étape, c’est-à-dire d’aller au-delà des urgences pour envisager avec nos amis burkinabés d’édifier pas à pas un futur moins fragile.

Nous soutenons déjà le village de brousse de Dapelgo (dotations annuelles pour la cantine de l’école), nous rémunérons quatre salariés d’un centre d’alphabétisation pour adultes que nous avons créé dans le village de Zongo à la périphérie de Ouagadougou (un coordonnateur, une enseignante, un secrétaire animateur/formateur en technique de batik, un gardien), nous encourageons des villageois à la production. d’artisanat local, via un atelier géré par des artisans handicapés. Nous vendons leur bel artisanat à l’occasion des marchés et festivals africains ou solidaires de Midi-Pyrénées. Le bénéfice est entièrement utilisé au financement des actions. Nous aimerions maintenant pouvoir doter le centre d’alphabétisation de quelques moyens didactiques, aider les familles de cultivateurs-éleveurs de Dapelgo à la mise en culture de leurs champs et doter chaque case et chaque famille d’au moins une torche et un réchaud solaires.

C’est pourquoi nous vous proposons maintenant des parrainages par projet, et cela dès 5 euros par mois, avec la mention de votre choix indiquée sur votre versement ou en attachement de votre chèque selon la liste ci-dessous :

 

  •   Urgence alimentaire : achats de sacs de riz et de compléments alimentaires pour les enfants dénutris.

Alphabétisation et éducation

  •   Soutien au centre d’alphabétisation : formation et matériel

  • Salaire d’enseignants (création de nouveaux centres d’alphabétisation).

  •   Scolarisation : prise en charge des coûts

Aide sanitaire

  •   Vaccins (méningite) stérilets, préservatifs.

  •   Frais d’hospitalisation d’urgence

  • Dispensaire à Dapelgo (édification prévue en 2009 ou 2010)

Aide en milieu rural

  • Graines et techniques culturales

  • Achat d’animaux utilitaires (cochons, ânes ou veaux destinés à devenir des boeufs de travail)

  •   Achat de petites charrues

Aide énergétique/écologique

  •   Micro-barrage : étude de la faisabilité pour la construction d’un micro barrage à Dapelgo pour recueillir l’eau de pluie, formation à l’entretien

  •   Eau : fourniture de chenaux et construction de citernes, hydro-pompes solaires et motopompes, formation à l’entretien

  •   Réchauds et torches solaires : achat et don, formation à l’entretien

  •   Vélos : achat et don, formation à l’entretien

Ces parrainages peuvent être individuels ou collectifs (collègues de travail, familles, groupes amicaux, associatifs ou cultuels). Nous pensons ainsi que vous vous sentirez beaucoup plus associés à ZÓODO. Bien sûr, nous signalerons chaque 1er du mois dans notre blog la somme à disposition pour chaque projet.

Bien entendu, si vous ne voulez ou ne pouvez pas vous engager pour quelques mois, tous vos dons, même les plus modestes, aident nos amis burkinabés. Ils vous disent : BAARKA! BAARKA! Merci, Merci, en langue mooré.

Nous vous transmettrons le RIB de l’association sur simple demande à notre adresse Email : jeanmarcbruel@hotmail.com

ASSOCIATION ZÓODO – Jean-Marc Bruel Asplos-Gelle 12700 Causse et Diège

Laisser un commentaire